Abandonner ce qui ne marche pas

Mais la rentabilité de ce nouveau Modèle de livraison de produits frais n’est pas atteinte car le coût de revient est trop élevé par rapport aux revenus générés.

Le Boulanger ne sait pas si ce nouveau modèle était une bonne idée. Faut-il perseverer ou arrêter ?

Les entreprises se construisent par essai et erreur. Il est normal de tenter des expériences qui ne fonctionnement pas. On apprend de ses erreurs et on rebondit à condition de ne pas s'enteter dans une voie qui pourrait mettre toutes les activités de l'entreprise en péril. Mais pour certains Modèles d'Entreprise, on crée du volume avant d'obtenir de la rentabilité.

Le Boulanger tire les leçons de son échec et décide de revenir à une activité plus classique. Fort de cette expérience, il tentera d'autres nouveaux Modèles bientôt …

Si une Entreprise est déficitaire mais qu’elle a l’espoir de se redresser, on peut demander au secteur financier de soutenir l’Entreprise pendant la phase de convalescence.

Mais faut-il sauver des entreprises qui ne peuvent redevenir bénéficiaires pour sauver des emplois ?
Mais faut-il qu’un Groupe conserve des activités déficitaires parce qu’il fait des bénéfices par ailleurs ?

Ce sont des questions d’actualité qui donnent lieu à polémique.

Pourtant la réponse est évidente : financer des activités déficitaires réduit d’autant la capacité d’investir dans les activités d’avenir et met l’entreprise en danger.

Plutôt que de financer ce qui ne peut fonctionner, il vaut mieux consacrer la même ressource à créer des activités d’avenir, à former les employés concernés pour les orienter vers les nouveaux métiers.

Il faut aussi préparer les personnes à changer plusieurs fois d’activité dans leur vie professionnelle : si la durée de vie des entreprises passe de 35 ans à 10 ans (voir prévisions de Standard and Poors), il y aura bien peu d’employés qui passeront leur vie professionnelle dans la même entreprise. La sécurité de l’emploi n’est pas attachée à l’appartenance à un système dont la durée de vie est de plus en plus courte, elle passe par la Compétence nécessaire à l’exercice des nouveaux métiers. Il faut aider ceux qui n’ont pas cette Compétence à l’acquérir. La formation professionnelle est une des clés de la réussite de ces adaptations.

En résumé, il faut préparer les Acteurs à accepter l’idée
Licence Creative Commons
L'histoire de George Le Boulanger est mise à disposition selon les termes de la
Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Table des Matières

Commentaires

comments powered by Disqus