Acquérir un savoir-faire

Notre aspirant boulanger admire le savoir faire de sa grand mère ...

.. mais ce n'est pas encore une affaire qui tourne …

Il faut tout d'abord apprendre comment bien produire.

On apprend en faisant par soi-même et en y mettant toute son énergie …

  1. Apprendre avant d’innover

    Créer une entreprise suppose de savoir mieux faire que les autres quelque chose :

    • soit une meilleure Offre parce qu’elle apporte une nouvelle Valeur,
    • soit une Offre qui apporte la même Valeur à un moindre prix.

    Ce qui suppose de commencer par comprendre les Offres du Marché et/ou les Processus qui permettent de les Produire et de les Distribuer.

    Si le transfert de savoir-faire n’existait pas, chaque être humain serait contraint de tout réinventer par lui-même : l’humanité ne pourrait progresser puisque tout savoir accumulé au cours d’une vie ne serait pas transmis.

    Heureusement, dès notre plus jeune âge, nos parents, nos relations, l’école, l’entreprise, les médias… nous transmettent un savoir-faire sur la base duquel on va pouvoir soi-même apporter un complément qui sera peut-être utile à nos successeurs. C’est le principe de la recherche : on appuie son résultat original sur une liste de publications qui contiennent les ferments de ce résultat. On apprend à bien faire en observant ceux qui savent faire, avant d’innover soi-même.

    Il faut donc se méfier des discours qui préconisent de ne rien apprendre des autres pour ne pas brider son imagination. Même les génies comme Mozart ou Picasso, n’auraient pu s’exprimer si on ne leur avait pas appris le solfège ou les techniques de dessin.

    C’est ce qui explique que la majorité des créateurs d’entreprises ont commencé par apprendre un métier avant d’imaginer comment l’améliorer.

    Autrement dit la création suppose 90% de travail et 10% de talent ; le travail ayant lieu avant et après innovation.

  2. Innovation continue ou innovation de rupture

    L’amélioration peut être une succession de progrès marginaux (voir automobile allemande) ou une rupture (Google versus encyclopédie). L’innovation continue est davantage le propre des grandes Entreprises, alors que l’innovation de rupture est propre aux créations d’Entreprise. Si une grande Entreprise souhaite investir dans une innovation de rupture, il est recommandé d’isoler l’équipe qui doit créer le nouveau Modèle dans une structure isolée : c’est de « l’intrapreneuriat ».

    La stratégie de certains grands groupes consiste à acquérir des petites entreprises innovantes parce qu’elles reconnaissent qu’elles ne sont pas capables d’innover : non pas par manque de cerveaux, mais parce que leur gouvernance et leur mode de fonctionnement ne favorisent pas l’innovation.

Licence Creative Commons
L'histoire de George Le Boulanger est mise à disposition selon les termes de la
Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Table des Matières

Commentaires

comments powered by Disqus