Isoler l'équipe Fondation et lui affecter un budget

Mais les Ressources de la Fondation coûtent cher.

Comment justifier ces coûts si aucune Unité Opérationnelle ne réclame la Fondation.

La Fondation ne peut etre financée que par le Direction Générale: à elle de décider si elle souhaite de la cohérence, des économies d'échelle, de la synergie…

Le responsable de la Fondation dépend de la Direction Générale.

  1. Le Bien commun est pris en compte par une équipe Fondation

    La Transformation vise à construire des Offres de Produits et des Modèles de Solution. Pour que ces Offres et ces Solutions soient construites dans un cadre cohérent, il faut aussi prendre en compte le « Bien Commun ».

    C’est pourquoi à côté des équipes chargées de ces projets (Produits nouveaux et Solutions nouvelles), existent d’autres petites équipes souvent dispersées telles que « Méthodologie », « Urbanisme ou Architecture d’Entreprise », « cartographie », « Glossaire d’Entreprise », « Sécurité », « normes d’usage », « Architecture », « Outils de Développement », « Infrastructure technique », « Interfaces », « Composants », ...

    Notre suggestion est de créer une Unité, que l’on peut appeler « Fondation » (ou « Bien Commun ») responsable de tout ce qui est mutualisable entre les Lignes Métier pour que le Chef de Projet Solution n’ait affaire qu’à un fournisseur interne. Dans ce qui est mutualisable on retrouve :

    • Le Modèle de Transformation : comment on Transforme (Approche et Outils)
    • Les Composants pour construire des Produits et Services
    • Les composants pour construire les Solutions
    • Les Solutions mutualisables qui peuvent être communes à plusieurs Unités
    • L’Architecture d’Entreprise qui décrit la structure globale des Solutions et leurs échanges
  2. L’équipe « Fondation » n’existe que par la volonté de la Direction Générale

    Chaque Unité Métier est jugée sur son résultat. Il est donc illusoire de lui demander de travailler pour le « bien commun » de l’Entreprise: elle a naturellement un comportement égoïste.

    C’est à la Direction Générale d’assumer la responsabilité de ce bien commun. Pour cela elle doit créer une Structure qui œuvre pour compte commun des Unités Métier et qui regroupe d’excellentes compétences à la fois Métier et IT.

    Une des difficultés majeures est que l’on a du mal à justifier de la rentabilité économique de la Fondation. On sait qu’il faut de la cohérence pour simplifier le système global mais il est difficile de monétiser ce qui est structurel. On ne justifie pas économiquement qu’il faut de l’électricité ou des moyens de communications dans l’Entreprise, on le sait ; il en est de même pour la Fondation.

  3. Objectifs donnés à la Fondation : Agilité, Synergie, Simplification

    Le Rôle de l’Unité « Fondations » est de faire croître l’Agilité dans ses 2 caractéristiques « vite » et « bien », d’identifier le bon niveau de Synergie entre Lignes Métier ou Filiales et de donner des pistes pour simplifier le Modèle d'Opération.

    Définir la road-map pour simplifier l’Architecture d’Entreprise . Un projet sera plus simple s’il s’inscrit dans une Architecture d’Entreprise bien structurée. La clarté du périmètre, la précision des interfaces avec les autres Solutions, la réutilisation de Fonctions d’accès aux Informations sont autant d’atouts pour concentrer l’énergie du chef de Projet sur le Modèle de Solution, et non sur son environnement. Toute la difficulté consiste à établir une stratégie de simplification progressive pour que chaque Projet contribue à cette simplification globale. Cette première piste a été définie dans le livre blanc du CEISAR « Simplify Legacy Systems » : nous proposons au lecteur intéressé de télécharger ce livre blanc à partir de www.ceisar.org

    Pour vérifier que son But est bien atteint, l’équipe Fondation doit se doter d’instruments de mesure pour suivre l’évolution des indicateurs d’Agilité (rapidité du changement et qualité des Solutions) et de Synergie (partage de référentiels, réutilisation de Solutions ou de Composants).

    Le cube du CEISAR pour traiter Complexité, Agilité et Synergie

    Le Cube du CEISAR est un cadre de rangement dont les 3 dimensions correspondent aux 3 plus grands challenges des Entreprises d’aujourd’hui : Complexité, Agilité et Synergie.

    • gérer la Complexité croissante nécessite de séparer le monde réel de sa Modélisation
    • gérer l’Agilité nécessite de séparer Opérations et Transformation
    • gérer la Synergie nécessite de Partager des Ressources (ressources humaines, ressources informatiques ou référentiels d’informations) et de Réutiliser des Modèles (Modèles de Solutions ou Composants ou Approches)
Licence Creative Commons
L'histoire de George Le Boulanger est mise à disposition selon les termes de la
Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Table des Matières

Commentaires

comments powered by Disqus